Bonnes Herbes – la fumeterre : On calme le jeu, on récupère, on se régénère

La fumeterre, pousse un peu partout en France et facilement dans nos jardins. Dans les régions les plus chaudes, elle pourra fleurir deux fois dans l’année ! Plante refroidissante et asséchante elle est idéale pour les profils sanguins, agités, explosif, ayant tendant à avoir chaud. Et son action se dirige essentiellement vers les nerfs et le système digestif agité, plein, rempli.


Ses douces fleurs violettes, ses frêles feuilles vertes et sa tige si finement attachée à sa racine en font une plante à récolter avec délicatesse et douceur. Un bon exercice pour commencer dès la cueillette à travailler sur ses pulsions, impulsions, réactions 😉



> Nom latin

Fumaria officinalis

Famille des fumariacées


> Parties utilisées

Partie aériennes fleuries – c’est le totum de cette partie de la plante qui est nécessaire pour retrouver les propriétés hépato-biliaires


> Mode d'utilisation

Tisane ( attention c'est amer), extrait de plante fraiches en quantis, teinture mère


> Accompagnement des systèmes

Digestif - cutané


> Indications principales

On aime : son action amphocholérétique. C’est-à-dire qu’elle ne fait pas que stimuler l’excrétion de bile mais elle la régule selon les besoins.


Or pour stimuler son excrétion, il faut qu’il y ait contraction de la vésicule biliaire. C'est la cholécystokinine qui active ce mouvement mécanique. Cette hormone est elle-même sécrétée par l’intestin lors de la contraction du sphincter d’Oddi lorsque le bol alimentaire passe de l'estomac à l'intestin.


Et incroyable mais vrai, la fumeterre a une action sur la contraction de cette partie de l’estomac (ainsi que de l’intestin, des poumons et de l’utérus.).



Elle agit aussi sur le foie en l’accompagnant dans la synthèse de la bile.


Or, pour fabriquer la bile, il faut avoir la matière nécessaire, à savoir : suffisamment d’eau, de sels biliaires issus du cholestérol et des pigments biliaires issus de la dégradation des globules rouges.


Ses principes actifs sont aussi utiles en cas de syndrome métabolique type diabète de type 2 et hypertension car certaines études ont mis en avant ses effets hypoglicémiants.


On l’utilise beaucoup lors d’un accompagnement pour soulager les troubles de la peau tels que le psoriasis, les dermatites atopiques ou encore l’eczéma. A associer avec la bardane et la pensée sauvage.


> La fumeterre, jamais seule

On la marie généralement avec

>< le curcuma pour agir sur régulation de la digestion issue d’une inflammation ou encore pour protéger le foie

>< le pissenlit et la mélisse pour réguler les troubles digestifs en lien avec la sphère nerveuse. Pensez y en cas de migraine hépatique ou d’allergie saisonnière, alimentaire.

>< Si c’est la détox du foie qui est recherchée, privilégier les formes sèches avec chardon-marie, artichaut, ou encore aubier de tilleul.


Son action va aussi varier selon la durée de prise : 10 jours l’action se fera sur le foie, plus de 10 jours elle commencera à agir sur la sphère nerveuse.



> Principaux composants actifs utilisés en phytothérapie :

Alcaloïdes, dont la propopine et l’acide fumarique, acides phénol, flavonoïdes, sels de potassium, mucilages.



> Précautions d'emplois

du fait de la présence d’alcaloïdes : à prendre avec d’autres plantes et en évitant le long terme

déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes ainsi qu’en cas d’obstruction des voies biliaires et d’insuffisance hépatique sévère.


> Si on allait plus loin...

Le printemps arrive, l’énergie monte en nous comme la sève dans les végétaux.


N’allons pas brûler trop rapidement cette énergie toute neuve qui peut nous réveiller, nous agiter. Modulons, régulons pour en profiter tout au long de la belle saison et savoir la faire redescendre aux prémices de la saison froide pour bien vivre l’hiver.


L’Énergie vitale n’est pas que l’Énergie extérieure, visible, dans l’action. C’est aussi celle de l’intérieur, invisible, permettant le repos, la naissance de l’idée pure. Aucun être vivant ne peut vivre pleinement en gardant un rythme soutenu 365 jours par an. Or c’est ce que font certains humains, habités par le besoin de produire, agir, réagir tout le temps, en toute saison. Oubliant de retourner dans leur caverne pour se régénérer.


Réguler le travail du foie, c’est réguler dans les deux sens des émotions ; elles sont parfois fortes, exacerbées, brulantes mais aussi parfois absentes, retenues, absentes, silencieuses.


La fumeterre agit dans le premier sens par ses propriétés refroidissantes, asséchantes. Elle amène un peu de yin dans cet organe de même nature. Ainsi, calmé, rassuré il peut assurer ses fonctions internes sans pression et communiquer avec les autre organes, notamment le cœur et la rate.


Ces conseils sont donnés à titre de prévention et dans le cadre de l'amélioration de votre hygiène de vie. En aucun cas, ils ne remplacent l'avis de votre médecin.. En cas de symptômes, consultez votre médecin afin qu'un diagnostic soit posé.

1 vue0 commentaire