Octobre rose - Prévention cancer du sein : L'alimentation

J'ai rejoint https://www.univers-k.fr/ , maison digitale dédiée aux cancéreux et aux aidants, depuis quelques mois. J'y partage les nombreux outils dont je dispose en temps que naturopathe pour vivre mieux au quotidien. Pour cela, je vous propose des temps d'échange grâce à des ateliers, des live chat, ainsi que du contenu vidéo et écrit. Nous y parlons alimentation, gestion des émotions et du stress, protection du système digestif, activité physique, sommeil, immunité sans oublier les plantes médicinales. Mon dada !

En octobre dernier, mois dédié à la prévention du cancer du sein, j'ai réalisé plusieurs capsules vidéos à ce sujet. Pour chaque sujet, vous en retrouverez le contenu mis par écrit ainsi que la vidéo en fin d'article.


Ce deuxième article fait le focus sur : l'alimentation

Nous sommes ce que nous mangeons. L'alimentation peut être considérée comme directement en lien avec la santé de notre organisme sur le long terme. Ainsi, nous pouvons aider notre organisme à bien se nettoyer, à éliminer les déchets indésirables, à garder la vitalité et l'énergie nécessaire à son bon métabolisme.

> Comment?

En lui apportant des aliments les plus sains possibles issus de l'agriculture biologique et les moins transformés pour limiter l'absorption des perturbateurs endocriniens.


Allons y nutriment par nutriment pour y voir plus clair.

> Les glucides (ou le sucre)

Il y a tant à dire sur ce sujet qu'il fait l'obejt d'un article à lui seul. C'est le prochain sujet !

> Les lipides (ou le gras)

privilégiez les bonnes graisses riches en oméga 3 (colza, noix, olive) et les petits poissons gras (sardines, harengs,maquereaux). Ils vont protéger et entretenir la souplesse des membranes de vos cellules, participer à l'équilibre du système nerveux, au développement du cerveau et de la rétine. Ils modulent la réaction inflammatoire, si chère au développement du cancer.

> Les protéines (ou la matière d'origne animale ou végétale)

Apportez des protéines, plutôt sous forme d’oeufs, de poissons, de coquillages et de crustacés ou de légumineuses . Si vous aimez la viande, privilégiez la viande blanche en réduisant les charcuteries et la viande rouge.

Vous réduirez l'absorption des perturbateurs endocriniens ainsi que le potentiel risque d'inflammation de bas grade.

> Les vitamines et les minéraux ( principalement les légumes et les fruits)

consommez des légumes frais à chaque repas. Ils sont riches en antioxydants dont les polyphénols, en minéraux et en vitamines nécessaires à la régénération de votre organisme, à son équilibre acido-basique et l'élimination des déchets cellulaires envahissants.

Soyez généreux, remplissez votre assiettes de légumes à feuilles vertes, d'oignon, d'ail, de chou de toutes sortes, d'agrumes et plus particulièrement le pamplemousse (à éviter de consommer en association avec un traitement médicamenteux de par son puissant effet détoxifiant).

Consommez des fruits tels que les pommes, les figues, les poires, les kiwis, les petits fruits (myrtilles, cassis, groseilles) le raisin et les fruits d'été en saison. A raison de 2 par jour.

L'application de ces conseils ne va pas automatiquement éviter le développement d'un cancer. cependant, ils réduisent les risques en assurant à votre organisme la vitalité et l'énergie dont il a besoin pour vivre en meilleure santé possible sur le long terme.

Et pour aider notre foie à métaboliser les œstrogènes puis, les reins et les intestins à les éliminer, ajoutez dans votre alimentation quotidienne des omegas 3 (huiles et petits poissons gras) , la vitamine B6, des fibres, des probiotiques, du calcium, du glucarate (pommes,oranges)

L'alimentation préventive, c'est revenir à une alimentation, la plus vraie, la plus simple et la plus variée possible.

L'article en vidéo : https://youtu.be/Fw5fIdNXZB0


7 vues0 commentaire