Printemps et allergie saisonnière : physiologie, hygiène de vie et phytothérapie.

Dernière mise à jour : 8 mars

L’allergie saisonnière est une réaction exagérée de notre fonction immunitaire. Pourquoi s’emballer ainsi face à du pollen, porteur de vie et de renaissance. Les réponses ne sont pas encore précises. On évoque un excès d’hygiène qui mettrait trop au repos notre capacité à nous défendre, la prise fréquente d’antibiotiques fragilisant notre microbiote, les polluants qui potentialisent le caractère allergène des pollens, un possible terrain génétique et familial.


En route pour une nouvelle histoire entre le corps et son rapport au monde extérieur.





Au programme, un peu de physiologie, des conseils hygieno diététiques et des belles plantes pour apaiser les symptômes. J’ai aussi réuni des informations afin de chercher à réduire le phénomène d’une année à l’autre.



>< Rappel sur le système immunitaire.

Il est plus à considérer comme une fonction que comme un système spécifique. En effet, il est présent dans l'ensemble de notre organisme veillant à débarrasser notre corps de tout agent considéré comme étranger et/ou dangereux pour notre intégrité. Chaque cellule participe à cette mission en agissant suivant ces 3 principes


ECHANGER / DEFENDRE / REGULER

en étroite collaboration avec les SYSTEMES ENDOCRINIEN ET NERVEUX.



Le dysfonctionnement de l'un de ces trois champs peut déclencher un dérèglement voire une pathologie. On peut les associer comme suit


Echanger => Hypersensibilité


Défendre => immunité affaiblie


Réguler => Maladies auto-immunes


>< Les mécanismes de la réaction allergique en quelques mots


Revenons à cette jolie journée de mars. Quelques arbres commencent à se parer de feuilles, de pollen. On respire, on est heureux de sentir ce petit air léger… et puis alors le drame a lieu … le nez commence à piquer, les yeux pleurent un peu, grattent et la série d’éternuements qui vq qvec commencent… oh petit bonheur printanier, mais pourquoi est il de si courte durée perturbé par un contact rejeté entre le monde extérieur et le monde intérieur…. Plus communément appelé : le rhume des fois ou l’allergie saisonnière.

Rejoignons notre corps pour mieux comprendre le phénomène qui n’est autre qu’un emballement du système immunitaire adaptatif. Celui-ci se déroule en deux phases


Phase 1 - Création du souvenir : la sensibilisation

A une période donnée, souvent dans l’enfance, notre organisme a été soumis à un corps étranger allergène réveillant les messagers de la fonction immunitaire. Ceux-ci se sont mis en branle pour activer certaines de nos cellules de l’immunité (notamment les lymphocytes T et B). Elles ont synthétisé un anticorps spécifique à l’allergie : l’IgE, prévu pour activer le mécanisme d’alerte et de destruction propre à l’agent invasif, dans ce cas : l’allergène que peut être le pollen.


L’anticorps, IgE, se fixe ensuite sur les mastocytes, des cellules localisées au niveau de la peau, des muqueuses et des basophiles du sang (cellules de l’immunité). Puis se remet en état de sommeil.


Phase 2 - Réactivation du souvenir : la réaction allergique

Puis vient le jour où notre nez inhale par inadvertance ce même agent extérieur … aaah les joies du printemps !

A leur contact, les IgE se réveillent. Ils lancent l’alerte : Les médiateurs de l’inflammation (l’histamine, les prostaglandines, les leucotriènes) se mettent en action, sauf qu’ils réagissent de façon excessive, en déclenchant une réaction d’hypersensibilité exagérée au niveau des muqueuses nasales parfois même jusqu’aux bronches.



>< Symptômes de la rhinite allergique – Liés à la mise en place de la réponse immunitaire


=> La réaction inflammatoire

Nous venons de la détailler ci-dessus. Elle est à la fois le mécanisme déclencheur et la réaction symptomatique. La zone envahie par l’agent allergène devient rouge, chaude, douloureuse et parfois gonflée déclenchant alors un certain nombre de symptômes.


=> Les symptômes

Rhinorrhée claire, démangeaisons palais et yeux, larmoiements, douleurs front yeux pommettes,

Bronchoconstriction avec risque de crise d’asthme

Maux de tête, éternuements,

Conjonctivite


=>Conséquences et complications

Au-delà des symptômes, les réactions allergiques peuvent entrainer de la fatigue, de l’irritabilité, des problèmes de concentration et des troubles du sommeil ainsi que des complications telles que les sinusites à répétitions et/ou de l’asthme allergique.


Nous pourrons les apaiser grâce à des applications locales de plantes. Nous veillerons aussi à prévenir ainsi qu’à réduire leurs fréquences et leur intensité. Cela permettra aussi d’en limiter l’impact sur le quotidien et l’apparition d’éventuelles complications dans le temps.



>< Conseils naturo


CADRE DE VIE

- Aérer votre habitation en tout début et fin de journée + Garder les fenêtres fermées durant la journée.

- De retour de balades : Changer de vêtements, se doucher et se laver les cheveux.

- S’hydrater régulièrement (pour aider vos organes émonctoires à éliminer).

-Prévoir des nuits de sommeil suffisantes pour permettre à vos organes émonctoires de faire leur travail de detox durant la nuit.

- Nettoyer le nez chaque en utilisant lota et sérum physiologique (eau+sel) pour éliminer les allergènes des sinus.


LIMITER

Les toxines : l’alcool, le tabac, la pollution, les pesticides, les perturbateurs endocriniens

Les aliments à forte teneur en histamine et producteurs d’histamine : fromages vieillis, viandes, poisson (surtout le thon), fruits de mer, vin, certains légumes fermentés, noix, agrumes, bananes, tomates, aubergines, champignons...

Les produits ultra transformés et/ou à index glycémique élevé

La colère = stress = oxydation = inflammation


FAVORISER

Les tisanes dépuratives

Entretenir son microbiote intestinal

Les plats faits maison à partir de produits bruts et issus de l’agriculture biologique ou du moins raisonnée/

Les légumes de toutes les couleurs riche en polyphénols, magnésium et antioxydants

Les huiles riches en omégas 3

le magnésium!

La joie et la relaxation


>< Et les plantes dans tout ça?


=> prévention long terme : désensibilisation

Problématique : les allergies saisonnières peuvent avoir un caractère répétitif à chaque printemps lorsque les pollens sont libérés. Il est possible de mettre en place un protocole sur plusieurs années afin de réduire le risque de développer les allergies saisonnières.


3 mois avant le début des allergies

Action globale : l’alliance de deux plantes : plantain et estragon

20 gouttes deux fois par jour d’une alcoolature de plantain et d’estragon - pendant 21 jours / Stop 7 jours/ reprise 21 jours/ stop 7 jours …. pendant 3 mois avant la période habituelle d’allergie,

cure de magnésium pendant 6 mois

C’est un protocole sur le long terme qui pourra faire effet au bout de 2 à 3 ans.



=> prévention court terme : diminuer le risque

extrait standardisé de cassis et plantain - 5ml dilués dans l’eau 2 fois par jour pendant les 21 jours précédant la période d’allergie


Cure dépurative du foie

Afin de réduire le phénomène de réactions allergiques au moment du printemps, il est conseillé de soutenir le foie par une cure dépurative. En aidant le foie dans ses fonctions detoxifiantes, on accompagne notre corps à éliminer les agent étrangers notamment les allergènes.


Tisane Fumeterre (partie aérienne), Euphraise (sommités fleuries), Ortie (feuilles), Cassis (feuilles) à quantité égale. 4 cuillères soupe par litre d’eau. Boire au fur et à mesure de la journée.



=> calmer la réaction allergique

Action locale :

>> Pour apaiser les yeux

compresses imbibées d’hydrolat de lavande ou de camomille à poser sur les paupières quelques minutes voire utiliser un collyre au plantain


>> pour apaiser la crise en action d’urgence (ne pas répéter trop souvent)

Inhaler de l’huile essentielle d’estragon (Artemisia dracunculus) ou déposer une goutte diluée dans une huile végétale juste au dessous des narines


Action globale :

extrait standardisé de cassis et plantain - 5ml dilués dans l’eau 4 fois par jour pendant toute la durée de l’allergie.

Huile de perilla - 150 mg d’extrait de perilla enrichi en acide rosmarinique par jour pendant 15 jours (ne pas prendre en cas de prise d’anti-coagulants)



>< Et si on allait plus loin


Interrogeons-nous au-delà des explication physiologiques. Lorsque l’esprit occulte les souvenirs ou les messages de l’inconscient, alors le corps physique vient en soutien, en imprimant la problématique dans le matériel.


Quelle est l’histoire qui fait que notre corps considère ce grain de pollen comme une intrusion dangereuse?

Qu’est ce qui déclenche cette colère physique, cette tempête?


Qu’est ce que le corps cherche à indiquer à l’esprit : de qui, de quoi veut il se protéger ?

Quelle frustration se cache derrière cette irritabilité de la fonction immunitaire

Qu’est ce qui n’est pas dit, exprimé, vécu ?


Cette dernière partie n’est que l’expression de pistes autres que médicales et ne prend aucunement le dessus sur un traitement médicamenteux. Il me semble simplement passionnant d’aller chercher au-delà de nos croyances, de nos acquis pour toucher à quelque chose de plus grand, de plus vaste que ce que nous pensons être ou incarner.



Je travaille comme naturopathe et praticienne en phytothérapie suivant le projet d'améliorer notre hygiène de vie au quotidien d'un point de vue physique et émotionnel. Je ne me positionne aucunement comme une alternative aux diagnostics et traitement médicaux. L'ensemble des conseils prodigués sont donnés à titre indicatif et sont à appliquer en fonction de nombreux paramètres propres à chaque individu. Pour une mise en place personnalisée, je suis à votre écoute.

24 vues0 commentaire