Refroidissement hivernal : Volet 3 - Prévention & soutien



=> Préparer votre corps à l'hiver


Faites doser votre vitamine D3 afin d'anticiper toute carence liée à l'absence de soleil et à son inclinaison. Complémentation à prévoir en général d'octobre à mars


Complémentation en zinc, oligo-élément participant au bon fonctionnement de l'immunité


Réfléchissez à votre rapport au stress. Le stress, facteur de risque de l'épuisement des glandes surrénales pouvant venir déstabiliser le bon fonctionnement de notre système immunitaire.


Vos intestins sont la porte d'entrée aux agents pathogènes tout comme les poumons. Appréhendez leur état.

Comment mangez-vous? Comment digérez-vous? Avez-vous déjà fait une cure de probiotiques?



=> Accompagnement par les plantes


Cure de 3 semaines pendant l'automne

bourgeon de noyer

Echinacée et baies de sureau en extrait de plantes fraîches


Tisane quotidienne avant 17h

Rosa canina (Cynorrhodon – pseudo fruits écrasés)

Sambucus nigra (Sureau - fleurs)

Rosmarinus officinalis (Romarin)

Ribes nigrum (Cassis - feuilles)

Zingiber officinalis ( gingembre - racines)



=> Soutien lorsque le refroidissement est là

Hygiène de vie


Lors d'un refroidissement hivernal, on peut se sentir fatigué. Le yeux tombent. On peut avoir quelques vieilles douleurs qui remontent. Votre corps vous transmet un message. Ecoutez-le. Calmez le jeu.


Couvrez-vous et filez sous la couette dès que vous le pouvez. Le sommeil est notre meilleur allié. en plus, comme ça vous le transmettrez à moins de monde.


Mangez léger pour réduire le phénomène de digestion. Ainsi, votre corps pourra se concentrer sur la lutte contre l'infection et non sur la digestion. Soupes, bouillon, purée au coin du feu même si il est électrique.


Hydratez-vous. Buvez de l'eau, des tisanes.


Diminuez les laitages si vous avez un encombrement bronchique et une toux grasse.


Faites une cure de probiotiques pour renforcer votre microbiote, première barrière à l'intrusion des agents pathogènes.


si la maladie est là, c'est que le "mal a dit" quelque chose, à savoir FAIRE UN STOP. J'ai conscience comme la démarche est complexe à entendre. Pourtant, c'est souvent le message envoyé : votre corps et votre esprit vous demandent du repos. Le rythme est peut-être trop intense, les pensées aussi. Alors, le physique se manifeste pour vous dire ce qui n'est plus entendu.


MANGER LÉGER - DORMIR - PENSÉE POSITIVE - LÂCHER


Action

Soutien de votre corps par les plantes


Tisane quotidienne

Malva sylvestris (mauve)

Tussilago officinalis (tussilage)

Pinus sylvestris (Pin sylvestre – bourgeons)

Thymus vulgare (Thym)

Rosmarinus officinalis (Romarin)

Inhalation (et en même temps, ça nettoie la peau du visage)

Soulager les bronches encombrées

2 gouttes d'Huiles essentielles de lavande fine et d'eucalyptus globulus dans l'eau frémissante avec une grande poignée de thym ou de sarriette.



Huiles essentielles

leur puissant pouvoir anti-infectieux accompagnement à merveille les refroidissements hivernaux.

Quelques gouttes par jour dans une cuillère de miel vous aideront à lutter. Par principe, je ne donne plus de conseils en aromathérapie dans mes articles car chaque personne est différente.


Nota bene : Testez bien votre corps aux huiles essentielles. Hop, une goutte dans le coude. Si au bout de quelques heures, vous ressentez une réaction inflammatoire (rouge, chaud, gonflé, douloureux) c'est que cette huile n'est pas pour vous et votre corps vous le dit.


Plus vous prendrez soin de votre corps pendant le coup de froid ET pendant la convalescence, plus vous pourrez reprendre une vie normale sans traîner des restes de rhume tout l'hiver.


En espérant que ces conseils vous apportent des réponses pour voir arriver l'hiver en douceur,

je me tiens à votre disposition pour répondre à vos questions en message privé.


Le naturopathe n’est pas un médecin. Ces conseils sont donnés à titre de prévention et dans le cadre de l'amélioration de votre hygiène de vie. En aucun cas, ils ne remplacent l'avis de votre médecin..

0 vue0 commentaire